Enrôlement : Épuration ou politique d’exclusionL’enrôlement suscite encore et toujours des réflexions sur le fond et la forme qui semblent être contradictoires. Jamais un enrôlement n’a fait de si grand bruit. Pourquoi ce problème semble ne concerner qu’une partie de la population(les noirs) ?

Depuis le début du recensement jusqu’à présent c’est les noirs mauritaniens qui rencontrent d’énormes difficultés pour s’enrôler. On le constate à travers les manifestations à répétitions. Est-ce la couleur qui prédéfinit notre « mauritanité » ? Autant de questions qui ne trouveront pas de réponses.

Rendre pur ne consiste pas à nier certains car un mauritanien est et restera toujours mauritanien qu’il y habite ou pas. La Mauritanie nous habite et on le transporte ou que nous soyons même si on ne l’habite pas.

Pourquoi est-il difficile de nous recenser ? C’est parce qu’on prétend qu’il y’a parmi nous des sénégalais ou des ghanéens et qu’en est-il des sahraouis ?  La situation est aberrante. Les mauritaniens à l’étranger se rapprochent de l’administration alors que cette dernière au lieu de régler les besoins de ses ressortissant semble s’éloigner d’eux.

Les remarques en sont nombreuses et il s’agit pour s’en convaincre de se rendre à l’ambassade de la Mauritanie à Paris pour voir comment on traite les ressortissants mauritaniens. C’est une désorganisation totale à laquelle s’ajoute une insuffisance matérielle.  Les gens viennent parfois à 22h pour espérer être reçu le lendemain car du lundi au vendredi, chaque jour on dresse une liste aux environs de 150 à 200 personnes dont ils ont un quota de 40 personnes par jour pour des milliers de personnes venant de divers pays d’Europe.

Et l’enrôlement se fait à partir d’une seule et même machine. Sans parler du problème de réseau qui persiste.  En plus de cela il n’y a que deux fenêtres ouvertes ou les grilles jouent le rôle d’ange gardien et les mauritaniens s’accroupissent devant l’ambassade ou se tiennent debout au milieu de la rue à défaut d’être reçu au sein de l’Ambassade.

Certes que certains diront que c’est parce que qu’il y’a eu des agressions qu’on a décidé de fermer les portes mais chaque chose à sa cause et chaque cause à effet. Les nerfs sont tendus.  Pourquoi les documents à fournir ne sont pas les mêmes pour tous les mauritaniens aussi bien à l’intérieur  qu’à l’extérieur de la Mauritanie ? Au début les gens se recensaient avec un certificat de décès alors que maintenant il exige  un jugement de décès et il te faut l’originale en plus.

Qu’est ce qui justifie  ces changements? Pourquoi  est-il obligatoire de présenter sa carte de séjour à l'étranger pour se recenser? Pour masquer la volonté politique, les personnels du recensement sont tous des noirs ( nègre de service) et ceci dans le seul but de ne pas rendre flagrant cet enrôlement dont l’objectif ressemble à une politique d’exclusion. Il faudra trouver des solutions face à cette crise.Il faut stopper la torture morale et éviter d’ouvrir les blessures au nom du respect et de l’amour pour notre pays.

 Diallo Ibrahima